فداك أبي وأمي يا رسول الله

1956

Défendons la terre sacrée : à nous l’Egypte ! / Let’s defend the sacred land : Egypt belongs to us !

lundi 18 août 2008

1956 Défendons la terre sacrée : à nous l’Egypte !

En juillet 1956, le gouvernement égyptien décide de mettre fin à une humiliation qui dure depuis près d’un siècle, et annonce la nationalisation du canal de Suez.

La voie d’eau, qui permet de relier la mer Rouge à la Méditerranée sans faire le tour de l’Afrique, a coûté la vie à des milliers de travailleurs égyptiens lors de son creusement dans les années 1860. Mais elle reste la propriété de banques françaises et anglaises, qui empochent chaque année des millions avec le passage des bateaux, et sert les intérêts stratégiques des grandes puissances, en ces débuts de boom pétrolier.

En France, le Premier ministre Guy Mollet, tout « socialiste » qu’il canal de suezprétend être, se déchaîne contre cette atteinte à la propriété privée, et prépare avec les Britanniques une opération militaire pour se saisir du canal de Suez, et renverser le gouvernement de Nasser, qualifié de « nouvel Hitler ».

Paris et Londres demandent à Israël de les aider militairement, en prenant l’Egypte à revers. Israël accepte, et fin octobre, son armée envahit le désert du Sinaï ainsi que la bande de Gaza, où des centaines de prisonniers égyptiens et palestiniens seront sommairement fusillés. Mais les gouvernements des trois pays ont mal calculé les conséquences de leur agression : les Etats-Unis et l’Union soviétique s’en mêlent, exigent l’arrêt de l’opération « Mousquetaire », et contraignent les assaillants à se replier piteusement. Le prestige de Nasser monte en flèche dans les pays arabes, comme l’Algérie révoltée notamment, et plus généralement dans les pays colonisés du monde entier.

Quant aux dirigeants israéliens, ils ont fait le choix, avec cette agression, d’une rupture durable avec l’ensemble de la région. D’autant plus que l’attaque de l’Egypte s’est accompagnée du massacre délibéré de 48 Palestiniens sans défense, dans le village israélien de Kafr Qassem. Cinquante ans après cette tuerie, le gouvernement israélien a fini par présenter des excuses, mais n’a toujours pas reconnu publiquement que Kafr Qassem s’inscrivait dans le cadre d’un plan précis, portant le nom de code « Harfaferet » (« taupe ») de poursuite du nettoyage ethnique.

* Chronique : "Israël : 60 ans de mystifications - 22 000 jours de résistance palestinienne"

par CAPJPO-EuroPalestine


1956 Let’s defend the sacred land : Egypt belongs to us !

In July of 1956, the Egyptian government decided to put an end to the humiliation it had suffered for almost a century, and announced the nationalization of the Suez Canal. This waterway connects the Red Sea to the Mediterranean, thus enabling ships to avoid going all around the Horn of Africa. The construction of the canal had cost the lives of thousands of Egyptian workers in the 1860s. But the canal was still owned by French and English banks which pocketed millions each year from tolls paid by ships using the shortcut. The Canal also served the strategic interests of the dominant world powers during this onset of the oil boom.

In France, the supposedly "socialist" prime minister Guy Mollet reacted canal de suez violently against this attack on private property and, along with the British, secretly prepared a military operation in order to seize the Suez Canal and overthrow Nasser, labelled as a "new Hitler".

Paris and London asked Israel to help them militarily in order to take Egypt from the rear. Israel accepted, and at the end of October, its army invaded the Sinaï desert as well as the Gaza Strip, where hundreds of Egyptian and Palestinian prisoners were summarily executed. But the governments of these three countries had miscalculated the consequences of their aggression : the United States and the Soviet Union intervened, demanding a halt to Operation « Muskateer », and forcing the aggressors to make a pathetic withdrawal. Nasser’s prestige soared in the Arab countries, notably in Algeria (already in anti-colonial rebellion), as well as in colonized countries throughout the world.

As for the Israeli leaders, with this aggressive attack they made the choice of a lasting rupture with the entire region, all the more exacerbated by having accompanied their invasion of Egypt with the deliberate massacre of 48 defenceless Palestinians in the Israeli village of Kafr Qassem. Fifty years after that slaughter, the Israeli government finally made an apology, though still failing to publicly recognize that Kafr Qassem was part of a specific plan of ethnic cleansing, under the code name "Harfaferet" ("Mole").

* "Israel : 60 years of smokescreens - 22 000 days of Palestinian resistance"

by CAPJPO-EuroPalestine

Voir en ligne : Europalestine

Accueil du site | Contact | visites : 158261

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités et autres infos ...  Suivre la vie du site Israel : 60 ans de mystifications   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.5 + AHUNTSIC

Creative Commons License